Avec la réinstallation des réfugiés à un niveau historiquement bas en 2020, le HCR appelle les Etats à offrir des places et à sauver des vies

25 janvier 2021

Environ 1,44 million de réfugiés à travers le monde auraient d’urgence besoin de réinstallation. Mais seulement 22 770 d’entre eux ont été réinstallés en 2020 avec l’appui du HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Ce chiffre a été publié le 25 janvier 2021 par le HCR.

C’est le nombre de réinstallations le plus faible jamais observé par le HCR depuis près de deux décennies, du fait des quotas limités qui ont été proposés par les Etats ainsi que de l’impact de la pandémie de Covid-19 qui a retardé les départs et les programmes.

« Nous espérons que l’année 2020 restera une anomalie historique en termes de réinstallation des réfugiés. Nous appelons d’urgence les gouvernements à intensifier leurs programmes cette année, à offrir davantage de places de réinstallation, à accélérer la gestion des cas et à nous aider à sauver la vie de personnes menacées et extrêmement vulnérables », a indiqué la Haut Commissaire assistante du HCR chargée de la protection internationale, Gillian Triggs.

« L’année 2020 a été extrêmement difficile pour toutes les populations à travers le monde, mais elle l’a été encore davantage pour de nombreux réfugiés, dont la situation était déjà précaire et qui luttent pour leur survie. »

Alors que la pandémie a profondément impacté le nombre de réfugiés pouvant être réinstallés en 2020, le HCR est encouragé par le fait que 20 pays ont néanmoins repris leurs programmes, avec l’examen de dossiers de candidature et l’accueil de réfugiés tout au long de l’année. Beaucoup d’entre eux ont mis en œuvre des modalités innovantes et flexibles pour gérer la réinstallation malgré la pandémie.

 « Nous avons constaté que la réinstallation des réfugiés peut être menée à bien, même durant une crise sanitaire mondiale, tant que des protocoles appropriés en termes de santé et de sécurité sont appliqués », a indiqué Gillian Triggs.

En majorité, les réfugiés réinstallés en 2020 étaient originaires de la Syrie, de la République démocratique du Congo et du Myanmar.

Avec 85% des 20,4 millions de réfugiés à travers le monde – relevant de la compétence du HCR - accueillis dans des régions en développement, la réinstallation est un moyen tangible pour les États de mieux protéger les réfugiés, de faire preuve de solidarité et d’apporter leur appui aux pays d’accueil. Le regroupement familial facilité, ainsi que les voies complémentaires d’admission pour des possibilités d’emploi et d’éducation, sont d’autres opportunités pour les réfugiés que les pays peuvent soutenir.

Ces opportunités comptent parmi les objectifs clés du Pacte mondial sur les réfugiés, et sont envisagées dans le cadre de la Stratégie 2019-2021 sur la réinstallation et les voies complémentaires, lancée par les gouvernements, les ONG, la société civile et le HCR.

« Tant que les guerres et le conflit continuent, le déplacement est prolongé, et les pays les moins avancés supportent une charge extrêmement disproportionnée en accueillant la majorité des réfugiés à travers le monde. Nous avons besoin que d’autres pays manifestent leur soutien », a indiqué Gillian Triggs.

De plus amples informations sur les statistiques du HCR sur la réinstallation pour 2020 sont disponibles ici et le portail de données du HCR sur la réinstallation avec les statistiques depuis 2003 peut être consulté ici.